Information sur la réserve de biodiversité Du Karst de Saint-Elzéar

Attention! Message important : du 7 au 25 septembre, l’équipe ne prendra que des réservations de 6 personnes ou plus et ce par téléphone et 24 heures à l’avance: 418-534-3905. Nous vous remercions pour votre compréhension et vous promettons que pour la saison 2020, nous vous préparons PLUSIEURS SURPRISES. 

C’est à Saint-Elzéar de Bonaventure, un village situé à près d’une vingtaine de kilomètres de la route 132, en Gaspésie, que l’on retrouve la grotte. Elle se camoufle sous le sol de la réserve de biodiversité du Karst-de-Saint-Elzéar. La province géologique des Appalaches, reconnue pour être la seule réserve de biodiversité au Québec caractérisée par la conservation d’un karst abrite la grotte et son mystère. On parle ici d’un milieu géologique avec des phénomènes de dissolution. Vous souhaitez en savoir plus? Suivez l’hyperlien: http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/articles/090329/karst-saint-elzear.pdf

Ce milieu, tout indiqué pour les sportifs et amateurs de randonnée pédestre, donne accès à un dénivelé de 470 mètres qui s’étend sur un territoire de 44,5 km2. Son isolement en fait une destination de choix pour admirer et se laisser inspirer par le paysage magnifique. Le secteur séduit aussi tous les passionnés d’ornithologie, de mycologie, de botanique et d’entomologie.

Les phénomènes géomorphologiques sur ce territoire résultent de la dissolution du calcaire. On peut donc observer, dans ce milieu, des manifestations comme des dolines, des trous souffleurs, des pertes et des résurgences. Nos guides accompagnent avec passion les visiteurs dans leur découverte de ce réseau de phénomènes qui témoigne de l’activité souterraine des eaux d’infiltration. Jusqu’à ce jour, on a découvert sept cavernes sur ce territoire. La grotte de Saint-Elzéar a longtemps été la seule ouverte aux visiteurs. Dorénavant, on peut visiter une deuxième grotte : le gélifract. Celle-ci toutefois diffère par son accès par posture rampante. Les amateurs de spéléologie et de tourisme d’aventure se féliciteront d’avoir tenté l’expérience en toute sécurité avec des guides qui sauront vous faire apprécier la richesse de ces ressources naturelles qui ont traversé le temps dans le silence immobile du sous-sol. Comment se déroulera la visite? D’abord, vous partirez avec votre véhicule en convoi avec les autres visiteurs. Vous aurez, bien sûr, prévu des vêtements adéquats et vous vous rendrez jusqu’à la grotte, en groupe, par chemin forestier, où vous vivrez des moments mémorables avec l’équipe.

Information sur La Grotte de Saint-Elzéar

À l’intérieur de la grotte, la température se maintient toujours à 4°C, que ce soit l’été ou l’hiver. Elle fait plus de 200 mètres de long et s’enfonce jusqu’à 35 mètres sous la surface. La visite se fait sur une passerelle métallique que les visiteurs ne quittent pas et qui leur donne accès aux sections de la grotte spacieuses et faciles d’accès. On estime l’âge de la grotte  à plus de 230 000 ans. L’ouverture du puits d’entrée coïnciderait avec le retrait du dernier glacier il y a environ 10 000 ans. Comme le puits d’entrée est vertical, il a agi comme un piège pour les animaux ayant habité la région pendant les dix derniers millénaires. On peut donc observer une grande variété d’ossements. Certains d’entre eux appartenaient à des espèces disparues de la région. La grotte de Saint-Elzéar, l’une des plus anciennes au Québec, possède une grande variété de concrétions. On y découvre des coulées de calcite, des stalactites, des stalagmites, des globulites, du lait de lune et des gours.  Nos guides, férus de ce patrimoine naturel,  sauront partager avec vous le vif intérêt qui les anime.

Dernières actualités

La visite des Gélifracts : à en couper le souffle! La grotte de Saint-Elzéar : une nouvelle aventure ! David Arsenault – Juillet 2019 La Grotte de St-Elzéar fut découverte à l’hiver 1976 et dévoile ses secrets au public en tant qu’attraction touristique depuis 1990. Une activité éducative, guidée, époustouflante, sécuritaire et offerte à tous les types d’aventuriers en recherche de savoir et de sensations fortes. Depuis sa découverte, des dires, des rumeurs et même des légendes racontent qu’il y a d’autres cavités dans le sol. Il se fait encore aujourd’hui, des activités de prospection tout autour de l’endroit où se trouve la grotte, soit par des professionnels soit par des aventuriers amateurs. C’est à quelques 380 mètres d’altitude et à environ 15 km au Nord du village de St-Elzéar que le tout se déroule. Des indices, tels que des pertes (ruisseaux qui disparaissent dans le sol), des dolines (cavités peu profondes au niveau du sol) et des trous souffleurs (trou dans le sol où il y a un courant d’air qui sort) nourrissent l’espoir d’être l’un des premiers à découvrir une nouvelle grotte remplie de secrets. Ce fut le cas d’un spéléologue de renom au Québec : Michel Cadieux. Il découvrit au début des années ‘80, tout près de la grande grotte, une première cavité (la Gélifract Est). ‘’Ça sent la grotte!’’ dit-il. Son sens olfactif le dirigeait vers un trou souffleur situé à proximité. Les propos de Monsieur Cadieux à ce sujet : «La plus petite de ces grottes a été découverte en premier. Elle était obstruée (blocs, sédiments) mais prometteuse. Gabriel a alerté l’équipe qui s’est regroupée. J’ai commencé immédiatement à dégager l’entrée, à la main.» Ils se sont donc faufilés à travers les rochers, dans un espace très restreint. Au même moment, ses partenaires d’expédition firent la découverte d’une deuxième cavité, plus facile d’accès et encore plus grande, à seulement quelques mètres de la première. Les noms de Gélifract Est et Ouest leur furent alors attribués. L’appellation provient du mot ‘’gélifraction’’, synonyme de cryoclastie qui veut tout simplement dire, fracturation par le gel. C’est d’ailleurs ce phénomène que l’on peut observer à l’intérieur des Gélifracts à la différence de la grande grotte, ce qui les rend uniques. On estime aujourd’hui que la création des Gélifracts remonte environ à la même époque que la grande grotte, il y a plus de 400 000 ans. Le processus de formation des Gélifract Est, Ouest et de la grande Grotte est la même au départ, par l’érosion des calcaires en conduite forcée. Les professionnels utilisent les mots ‘’formation chimique’’ puisque, en effet, il s’agit d’eau acide, dite ‘’agressive’’, qui dissout les strates principalement composées de calcaire. Sous une grande mer, alors présente ici en Gaspésie, ce calcaire, soluble en strates, devient des tuyaux, dits tuyaux d’orgue. À l’intérieur de ces formations, passent des courants d’une force extraordinaire. Le temps passe et les époques se succèdent. Les continents se forment et s’éloignent les uns des autres. La croûte terrestre se froisse sous des mouvements tectoniques, créant ainsi de gigantesques montagnes. La mer se retire peu à peu et laisse les grottes sèches avec leurs parois magnifiquement lisses. La dernière glaciation passe et découpe le décor, laissant les paysages tels que nous les connaissons aujourd’hui. C’est la fin du Pléistocène, dernière époque glaciaire, qui laisse place à l’époque actuelle : l’Holocène. On estime que le phénomène de la gélifraction se serait produit à ce moment, il y a quelque 11 000 ans. Contrairement à la grande grotte qui conserve ses 4 degrés Celsius à l’année, les Gélifracts sont des trous souffleurs. L’air de l’extérieur peut circuler, créant ainsi des variations de température assez importantes pour geler l’eau de pluie qui s’y introduit. L’eau, qui prend jusqu’à 9% d’expansion quand elle devient solide, fracture le roc et la pierre tout autour. Des petites galeries et des salles se créent laissant alors assez d’espace pour qu’un humain puisse s’y introduire. Ces galeries sont de tailles modestes en comparaison avec la grande grotte. Aujourd’hui, l’organisme qui gère la Grotte de St-Elzéar est heureux de pouvoir offrir la Gélifract Ouest en activité de tourisme d’aventure tout à fait unique. Une entrée en pente douce, en position rampante, donne des sensations fortes à tous ceux qui s’y introduisent. La proximité avec les concrétions (stalactites, coulées de calcite, globulites, etc..) vieilles de plus de 200 000 ans, dans l’obscurité la plus totale, rend l’expérience complètement fascinante.

La grotte de Saint-Elzéar : une nouvelle aventure ! David Arsenault – Juillet 2019 La Grotte de St-Elzéar fut découverte à l’hiver 1976 et dévoile ses secrets au public en tant qu’attraction touristique depuis 1990. Une activité éducative, guidée, époustouflante,...

lire plus

418-534-3905
Saint-Elzéar De Bonaventure (Qc)